Benin-Affaire Reckya Madougou:

0
7

Le ministre togolais des Droits de l’Homme, Christian Trimua, s’est prononcé.

Dans une interview accordée au média Français Africapresse, il a estimé qu’il s’agit d’une affaire qui relève de la politique intérieure du Bénin et que le Togo garderait ses distances.
 
Placée sous mandat de dépôt à la prison civile de Missérété, Reckya Madougou ne pourra pas compter sur le soutien du Togo. C’est l’essentiel à retenir de l’intervention du ministre togolais des Droits de l’homme, qui s’est prononcé sur l’affaire. En effet, à travers une interview, Christian Trimua a estimé qu’il s’agit d’une affaire qui relève de la politique intérieure du Bénin et le Togo ne saurait s’ingérer dans une telle affaire. “Cette question défraie la chronique sur les réseaux sociaux. Mme Reckya Madougou a effectivement été conseillère du Président de la République togolaise et a apporté une grande contribution au développement de l’inclusion financière au Togo, comme beaucoup d’autres Africains et experts étrangers qui contribuent par leur expertise à l’avancement de notre pays. Le Togo a apprécié cette contribution importante”, s’est d’abord réjoui l’autorité ministérielle.
Selon le ministre togolais des droits de l’homme, le Togo ne saurait s’ingérer dans les affaires internes du Bénin. Ce qui revient donc à dire que le pays dirigé par Faure Gnassingbé qui a du bénéficier de la compétence de la compatriote, va simplement garder le silence .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici