Bénin-Tournée du chef de l’état dans les Communes :

Petite commune au cœur des montagnes de l’Atacora, Toucountouna vit bien l’élan de développement que connait le Bénin depuis avril 2016. Elle n’en est qu’heureuse et en tire profit pour s’afficher, non plus comme un arrondissement de Natitingou, mais comme une commune à part entière.

Les nombreuses actions de développement mises en œuvre depuis l’avènement du régime de la Rupture séduisent le maire de Toucountouna, localité au fort potentiel agricole et touristique. Blaise Békakoua Tchin-Toya en prenant la parole, dimanche 10 janvier au nom des populations de la cité des Tono, à l’occasion de la tournée de reddition de comptes du chef de l’Etat dans la localité, a exprimé combien grande est leur satisfaction face à la réalisation de nombreux projets structurants, au record inédit de la production cotonnière, le projet Arch, la réforme du programme des microcrédits, la construction des marchés communaux et régionaux… La liste n’est pas exhaustive et justifie « l’irréversible adhésion » des populations à la dynamique en cours. Le déplacement du chef de l’Etat est la preuve de « la place de choix qu’occupe Toucountouna dans son cœur et la grande considération qu’il a pour la population », soutient le maire.
Le maire Blaise Békakoua Tchin-Toya se félicite du nouvel élan de développement en cours au Bénin. En attendant son tour, Toucountouna se réjouit des travaux d’asphaltage réalisés chez son voisin, Natitingou, chef-lieu du département, la construction en cours d’un marché régional de 4000 places, le bitumage de la route
Natitingou-Boukoumbé-Korontière, une infrastructure dont la beauté est exceptionnelle, dira-t-il.
Plus spécifiquement, Toucountouna a bénéficié de la mise en place des cantines scolaires, la dotation d’un véhicule de patrouille au profit de l’arrondissement central, la disponibilité de l’eau à Kouarfa, les aménagements hydro-agricoles, l’encadrement des classes sportives. Néanmoins, les populations de cette commune souhaitent l’aménagement de l’arrondissement central, la construction des bureaux de commissariat et la dotation en personnel et en moyens d’intervention, la réalisation du pont de Tampatou sur la Pendjari, la construction d’un stade omnisports, l’amélioration du plateau technique, la construction du centre de jeunes et d’une salle de conférence…
Le président Patrice Talon n’est pas moins heureux de se retrouver avec les populations de cette partie du pays en un jour consacrant la fête des religions endogènes. L’exercice est plaisant, mais pas facile, reconnait le président. Sauf que sa descente à Toucountouna, il la juge indispensable. Pour lui, c’est un devoir d’aller aussi dans les localités où l’action commune n’a pas encore eu une visibilité palpable. « Ce qui a commencé de manière magnifique et extraordinaire ailleurs va toucher ceux qui restent. Ce qui se passe de manière visible ailleurs ne tardera pas à se manifester ici aussi», a promis le chef de l’Etat.
« Lorsqu’on analyse les doléances faites en 2015-2016, on se rend compte que cinq ans après, des avancées notables s’observent dans tous ces domaines avec un rythme et une ampleur jamais notés en un quinquennat. Quand on revendique en estimant que le pays en est capable, on attend son tour et cela est un aspect important du bilan. Si partout ailleurs, la route, l’assainissement avancent, n’est-ce pas évident que ces exigences modestes et légitimes exprimées ici sont planifiées ? Toucountouna peut avoir désormais la certitude que l’assainissement et l’asphaltage vont commencer ici au titre de la phase 2 », a-t-il annoncé.
Le chef de l’Etat a expliqué à l’occasion que « nous avons aussi travaillé de sorte que l’eau potable ne soit plus une doléance répétitive un peu partout au Bénin. Les investissements sont faits, au titre de ce quinquennat, pour que d’ici fin 2022, l’accès à l’eau potable soit à portée pour tous ». Il va aussi insister sur le fait que cette façon de régler le problème de l’eau a été la méthode de travail de son gouvernement dans tous les domaines à savoir programmer et planifier la satisfaction des besoins des populations. Dans ce domaine en tout cas, le bilan est extraordinaire, lâche-t-il.
« Il y a cinq ans, personne ne pensait que le Bénin pouvait s’engager dans une telle dynamique. Il n’y a pas un seul domaine où les choses n’ont pas été planifiées ainsi. Il suffit de faire des choses à Natitingou pour penser que Toucountouna en est déjà dotée. Nous allons changer cette façon de voir et de faire les choses », s’est-il engagé.
[12/01 à 15:50] Moria Ahouandjinou: Tournée du chef de l’Etat:Tanguiéta tourne la page de ses insatisfactions

Tanguiéta est la 69e commune que parcourt le président Patrice Talon depuis le 12 novembre dernier dans la cadre de sa tournée nationale de reddition de comptes. Dans cette localité de la chaine montagneuse de l’Atacora, personne n’est indifférent à la renaissance de la nation et l’on vit bien les réformes en cours dans le pays depuis avril 2016. Dimanche 10 janvier dernier, populations et élus communaux l’ont fièrement signifié au président de la République.

« On vit au Bénin depuis avril 2016, la renaissance de la nation. Les mauvaises pratiques se conjuguent au passé. La nation est au travail sans le sport favori des remous sociaux. La culture du respect des biens sociaux renait et la satisfaction d’appartenir à une nation qui se révèle au monde entier rend fier chaque Béninois ». Zakari Boukary, maire de la commune de Tanguiéta, ne manque pas de mots pour dépeindre la gouvernance qui a droit de cité au Bénin depuis bientôt cinq ans. Il en est si fier qu’il a saisi l’occasion de la descente du chef de l’Etat dans la commune pour lui témoigner toute son admiration.
Le premier citoyen de Tanguiéta soutient sans réserve que les actions engagées sous le leadership du président Patrice Talon, au regard de leur portée, marqueront pendant longtemps les esprits. « L’histoire retiendra de vous ce leader soucieux du développement économique de ce pays, du bien-être de ce peuple et exigeant pour une gouvernance de qualité. Des résultats probants auxquels votre gouvernement est parvenu en constituent la parfaite illustration », indique l’élu. Il salue le Programme d’action du gouvernement (Pag) et les courageuses réformes engagées et qui « ont engendré une transformation remarquable du pays ».
Au nombre de ces actions, Zakari Boukary reste admiratif de l’opérationnalisation des douze départements. Pour ce qui est de sa commune, elle n’a pas été oubliée dans la mise en œuvre du microcrédit Alafia. La construction du stade omnisports de Tanguiéta est presque achevée. Des travaux de pavage de certains axes de la ville commencés depuis 2008 ont repris. La rénovation du parc Pendjari n’est pas moins une fierté. Populations, élus, et mêmes contrées voisines en tirent un fier avantage et le maire ne manque pas de le souligner. Merveille architecturale et touristique, Tanguiéta porte comme d’autres localités, les séquelles de la mauvaise gouvernance du pays par le passé. Elle dresse une longue liste d’insatisfactions que son maire entrevoit réalisées sous peu avec le concours du chef de l’Etat.
Il s’agit pour l’essentiel du bitumage de la route Tanguiéta-Batia et d’autres axes qui ne feront que renforcer la fluidité de la circulation et rendre plus attrayante cette vitrine du tourisme national. Zakari Boukary souhaite aussi le renforcement de l’énergie électrique et de la couverture en eau potable. Quatre arrondissements sur les cinq ne sont pas couverts par les Gsm. Aussi, l’hôpital Saint Jean de Dieu sollicite un appui pour son budget. La création d’un lycée technique pour former les jeunes surtout au métier du tourisme à Tanguiéta fait aussi partie des doléances soumises au chef de l’Etat. Sur le plan sécuritaire, Tanguiéta est confrontée à une insécurité grandissante ces derniers jours. Le maire salue la prompte réaction du gouvernement qui y a envoyé un détachement des forces de sécurité. Mais au-delà, il est indispensable de créer des commissariats d’arrondissement pour faire face à cette insécurité, suggère l’élu.
Faire des choix
Le président Patrice Talon reconnait d’entrée qu’il n’y a pas grand-chose faite à Tanguiéta. Mais à l’échelle nationale, la couverture en eau potable a beaucoup augmenté depuis 2016. Un exploit qui ne se limite pas à ce seul secteur. Il en est de même pour les routes, les stades communaux, les marchés… Ce que fait aujourd’hui le Bénin relève du jamais-vu et même si toutes les localités ne sont pas encore prises en compte, elles peuvent avoir l’assurance que ce qui fait le bonheur des populations ailleurs vient à elles car le gouvernement l’a planifié et prévu ainsi.
Pour ce qui est des inquiétudes au plan sécuritaire dans la ville de Tanguiéta, le président Patrice Talon s’est voulu rassurant. Le gouvernement a largement anticipé cette question en créant la police républicaine pour mutualiser les moyens de la police et de la gendarmerie d’antan. « Nous avons doté la police républicaine de moyens roulants et chaque commissariat est doté d’un budget de fonctionnement », indique le chef de l’Etat. Autant il se déploie des actions d’envergure dans ces secteurs, autant le secteur de la santé est inscrit en bonne position dans les actions et projections du gouvernement.
En dehors de la construction d’un hôpital de référence pour en finir avec les contraintes et les déboires autour des évacuations sanitaires, il est envisagé le recrutement de professionnels du secteur. 1600 agents de santé seront bientôt recrutés et déployés dans les centres de santé, a annoncé le chef de l’Etat. Et quand il révèle qu’en 2021, le budget de fonctionnement des structures sanitaires publiques et même privées partenaires va connaître une augmentation, Tanguiéta lui répond par une salve d’applaudissements. Le Bénin a de nouvelles clés qui feront son bonheur et le président Patrice Talon les partage avec la population de Tanguiéta émue qui n’a pu le laisser partir sans lui laisser un présent, témoin et symbole du soleil nouveau qui point sur le Bénin depuis les chaines montagneuses de l’Atacora.