Les raisons de l’adhésion de Iréné Agossa au Parti “Les Démocrates”

0
11



Le président du parti « Le Nationaliste », Irénée Agossa, vient de rejoindre Les Démocrates. Il l’a fait savoir lors d’une déclaration de presse ce mercredi 11 novembre 2020 0 Cotonou.
Irénée Agossa a choisi de faire chemin avec Les Démocrates. Ce mercredi, dans une déclaration politique, il a exprimé les raisons qui ont milité en faveur de ce choix. Pour l’ancien directeur général de la Sonacop, le pays est mal gouverné depuis 2016. Le peuple, selon lui, est marginalisé et les droits de l’homme rangé au placard. C’est au regard de tout cela que le parti Le Nationaliste a décidé de militer pour la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit. Irénée Agossa, dans son élan, a laissé entendre que seul le parti que dirige Éric Houndété est crédible pour une alternance digne du nom à la tête du pays. Raison pour laquelle ses militants et lui ont pris la décision de militer aux côtés de ceux-ci afin de libérer, dit-il, le peuple. Irénée Agossa est convaincu que le lobby politico-financier qui dirige le pays ne saura continuer au grand dam du peuple. C’est pourquoi, il assure que son adhésion au parti de Boni Yayi, a été mûri et que rien ne puisse l’arrêter dans son parcours.
Déclaration d’adhésion de iréné agossa au parti “les démocrates”

Messieurs le Président du parti   “LES DEMOCRATES», 

Mesdames et messieurs les membres du bureau 

Chers militantes et militants du mouvement  “Le Nationaliste” 

 Chers compatriotes, 

Le privilège et l’honneur m’étaient fait de présider “la commission diagnostic”. Avec les camarades de ladite commission, nous avons posé la problématique et trouvé les fondements justificatifs pour créer  notre parti politique  “LES DEMOCRATES”. 
Aujourd’hui, je suis heureux de me retrouver en ces lieux, en compagnie  de nombreux compagnons de lutte, des militantes et militants du Mouvement  « Le Nationaliste »  pour officialiser mon adhésion et celle de mes compagnons de lutte  à cette grande famille politique que nous avons créée ensemble.
 Ce parcours n’a rien d’ordinaire, pour le simple observateur des naissances  des partis politiques et des adhésions qu’ils enregistrent. Mais pour moi, qui ai pris par LE  NATIONALISTE, c’est la preuve de ma foi inébranlable  en la victoire, la preuve de ma conviction sans faille  à y parvenir et  de mon engagement profond à en être l’un des acteurs principaux. Car,  nous  n’avons pas en face une organisation ordinaire pour prétendre  la vaincre en restant dans la logique des processus ordinaires. 
Pour cette victoire, que j’entrevois très certaine, il nous faut continuer à pauser le bon diagnostique de l’état actuel de notre pays et proposer des solutions adéquates et durables. 
En effet, le traitement d’un mal, quel qu’il soit,  nécessite avant tout une démarche méthodique à plusieurs étapes : qu’on  l’identifie, qu’on  le nomme et que l’on  ait une connaissance parfaite de son origine, ses manifestations et  son évolution. Dans le cas d’espèce, qui est celui du Bénin, chers compatriotes,  le mal s’appelle, dans un langage populaire, l’argent, et dans  un langage professionnel, les “lobbys” politico-financiers  ; contrairement à ce que l’on cherche à nous  faire croire, que nous serions un peuple de pagailleurs. 
Ces lobbies disais-je, prédateurs insatiables de nos maigres ressources, ont structuré à dessein,   l’appauvrissement de notre peuple. Ils ont fait  de l’argent un objet de vénération, le maître absolu de tout au détriment de la connaissance et du savoir ; et plus grave, au mépris des valeurs républicaines. 
Cette philosophie de l’argent a, depuis 30 ans, transformé la République ; et notre Etat de droit est devenu un instrument au service des transgresseurs de la loi, laissant pour compte les autres composantes du peuple. Le citoyen est alors mis de côté ; et, en ses lieux et places,  l’adepte de la religion de l’argent qui, lui,  prospère et prolifère. L’argent n’est donc plus au service de notre foi, de notre conviction, de notre engagement ou encore de notre vie. C’est  plutôt nous qui sommes à son service, perdant toute identité, et faisant de nous des victimes de la “haine de soi”
Dès lors,  qualifier notre pays « de désert de compétence » n’a plus rien de surprenant,  pas plus que nous ne devons être étonnés si  un jour, outre nos entreprises d’Etat, nous retrouvons  à la tête de nos institutions de l’État  des expatriés européens.
Chers compatriotes, sachez-le ! Les adeptes de la religion de l’argent sont partout et sont entrain de détruire l’État, d’abêtir les consciences.  Ils ont fait du citoyen un instrument au service du droit ; ils ont instrumentalisé les institutions de l’État ;  ils  ont  sonné le glas du consensus de 1990. En clair, ils ont déclaré la guerre à la République.
Face à ces agresseurs impitoyables,  constitués en bandes organisées, une mutation profonde de l’organisation de notre pays s’impose. 
Il nous faut donc, à tout prix, rompre avec la prétendue « rupture » actuelle, symbole parfait de l’échec du consensus de 1990 et pur produit de la religion de l’argent. 
Cette mutation sera basée sur le rétablissement d’un Bénin fort et sacré, fondé sur notre culture et nos traditions, où vont régner la connaissance, le savoir, le respect de la parole donnée, la confiance et la fierté d’appartenir à une nation. 
Le Bénin d’abord, l’Etat ensuite et le droit enfin sera notre credo. Il est grand temps que le droit soit mis au service des citoyens. 
Monsieur le Président du parti  “LES DEMOCRATES”
Chers camarades du parti 
Chers militantes et militants du mouvement  “LE NATIONALISTE»
L’enjeu et le défi sont d’autant plus grands pour notre pays que je ne saurais m’en soustraire. Bien au contraire, et fidèle à ma conviction de départ, restée constante et inébranlable, je m’y engage fermement et de plein pied en déclarant publiquement mon adhésion au parti “Les Démocrates”, et prêt pour conduire avec vous notre vaillant peuple à une victoire plus que certaine et sans faille, qui sera couronnée en 2021. Nous allons  y parvenir rien que par notre foi et notre détermination et bientôt avec ce peuple, désabusé.
Vive la République
Vive “Les Démocrates”
Vive le Bénin
Je vous remercie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici